Vaseco #4 Tentative de Wonder Woman en quatorze vers, par Camille Philibert-Rossignol

François Bon et le collectif Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, un auteur écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.
Aujourd’hui, je vasecommunique avec Camille Philibert-Rossignol. Avec un nom de blog tel que « La pelle est au tractopelle ce qu’est la camomille à camille », je sentais forcément des affinités littéraires entre nous. Sans compter son exploration déjantée du personnage de Wonder Woman. C’est d’ailleurs son héroïne fétiche qui est au cœur de notre échange. Elle la met en vers tandis que je la fais déprimer.
> Lire mon texte Wonder Woman déprime sur le blog de Camille Philibert-Rossignol.
> Accéder à la liste des vases communicants du mois de janvier

IMG_7262

Cette ancienne amazone sortie d’une île mythique, je l’ai cherchée sur le net et dans les magasins autour de Saint Germain. Il y avait peu de figurines à son effigie, elle était passée de mode. Une série TV dans les années 80 l’avait inscrite dans nos mémoires pubères, quelle était sexy dans ses transformations tourbillonnantes, mais au cinéma elle n’a été l’héroïne d’aucun blockbuster. Son souvenir plane au dessus de nos vies  ordinaires sans qu’aucune actrice d’aujourd’hui ne l’actualise, au moment même où tant de super héros déboulent sur les écrans. Dans les boutiques farces et attrapes, on trouve facilement ses costumes version cheap en tissus synthétiques luisants,  mais on ne sait que trop que l’on aura jamais sa classe technicolor. Cela fait souvent que je tricote autour de sa présence magistrale et je me demande si un sonnet pouvait, un tantinet, l’évoquer.

Où commence sa légende; quand elle va,
s’exalte, bondit, chasse sans catimini…
Lasso au poing droit, elle débarrasse des débris
des calamités ou des salauds mis à bas.

IMG_7269

D’une vie trop banale, son nom la préserva.
L’outremer de ses yeux a chassé tout oubli
des visions infernales et des crimes salis.
Dans l’adversité oui, ses triomphes sont bien là !

IMG_7268

Ses faits troublent la nuit et câlinent les jours.
Des bastions délétères, elle y trouve de l’amour,
ni apeurée, ni lasse, des baveux, ou du crime.

IMG_7264

Sans lassitude aucune dans son armure lisse.
Elle oeuvre, elle abat les infects des abysses.
Dans chacun de ses gestes, la grace se délecte.

IMG_7273

Publicités

Une réflexion au sujet de « Vaseco #4 Tentative de Wonder Woman en quatorze vers, par Camille Philibert-Rossignol »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s