#37 Le chameau bleu

© Souleyma Haddaoui Un camélidé égaré (Medina Fes)

© Souleyma Haddaoui
Un camélidé égaré
(Medina Fes)

Il erre dans la médina, complètement désorienté. Qu’est-ce qui lui a pris de vouloir s’installer en ville ?

Au fond, il le sait bien : les traversées du désert l’épuisaient depuis des lustres, et il ressentait l’ennui des dunes et des sols de rocailles infinis. Le vide de l’immensité. Le cri des grains de sable. Les hurlements du vent. L’acharnement du soleil à brûler tout ce qui passe sous ses rayons.

Comment expliquer ça à ceux d’ici ? Ils le voient déambuler sans but dans les ruelles, avec mépris. Pourquoi n’est-il pas resté chez lui ? Pourquoi ne rentre-t-il pas ? N’avait-il pas conscience de sa chance, celle de vivre dans un paysage pur, dans la beauté des montagnes de sable et de l’air sauvage ? Il doit s’en mordre les pattes maintenant.

Comment leur faire comprendre que le baratin pseudo-poétique ne vaut rien au quotidien ? Et puis, c’est un chameau bleu, il sait que quelque chose l’attend. Il n’est pas comme les autres. Dans son désert, sa différence était sa souffrance. Ici, dans le monde, elle fera de lui un être d’exception. Une légende vivante.

Merci à Souleyma Haddaoui pour la photo. Retrouvez-la sur son blog > Voix subalternes

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s