Léo

File quelqu’un, au hasard, choisi comme ça, plim, plam, ploum, ce sera toi. Il se planque au coin des rues, il fait mine que rien derrière ses lunettes noires. L’oreillette bien accrochée, il suit son copain de jeu involontaire, tout en transmettant les infos de localisation. Et quand il arrive dans un coin sombre, bam, son frère Léon déboule pour poignarder, pour rigoler. C’est beau la complicité fraternelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s