Maggy

Pousse les portes du saloon, s’assoit sur un tabouret au comptoir et réclame une bière. Silence, convergence des regards, jets d’apostrophes désobligeantes. Le barmaid dévisage la femme, hésite et l’informe qu’il ne sert que la partie masculine de l’humanité. Alors qu’elle quitte la ville sur son canasson, la dynamite fait sauter le tripot. Maggy ne se retourne pas, impatiente de trouver une rivière pour se désaltérer. Elle avait vraiment soif, même un breuvage pisseux aurait fait l’affaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s