Catarina

Constate les débris d’existence éparpillés à ses pieds. Elle a toujours cru, avec rage, que sa vie ne serait pas comme celle les autres. Que l’affliction ne la submergerait jamais, qu’elle se relèverait des épreuves, qu’elle exilerait le malheur de toute son énergie, qu’elle ne sombrerait pas. Désespérément et orgueilleusement optimiste, comme un crachat sur une guerre plus vieille qu’elle. Seule parmi les lambeaux de sa famille, elle s’allonge en attendant la prochaine explosion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s