Imaginateur #5

T’imagines pas les peaux agglomérées par la sueur des frissons, la fournaise glaciale, les haleines de peur, la cacophonie compacte des sanglots étouffés, l’immobilité à endurer, la panoplie d’odeurs qui se déploient dix jours durant au fond du bateau papier sur l’océan, pour entendre après que t’es bon qu’à profiter des allocations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s