Imaginateur #8

T’imagines pas voler des fleuves pour truquer un désert en jardin, et la cascade qui s’ensuit, l’évaporation, la concentration du sel métamorphosé en saleté puante qui parsème les champs, la température déglinguée plus chaud l’été plus froid l’hiver et, au final, la mer d’Aral distillée en flaque d’eau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s