Diomède

Décide de braquer une supérette. Novice en la matière, il entre cagoule en laine sur la tête (il a déjà chaud), haut les mains, et la panique qui s’ensuit. Cris, paralysie générale, regards braqués sur lui. Timide mais déterminé, il rassemble devant lui les cinq clients et le vendeur. Ses otages semblent terrorisés (il y en a même un qui s’est fait pipi dessus). Diomède s’apitoie, mon arme n’est qu’un jouet, rassure-t-il. Mais personne ne le croit. Il ne pouvait quand même pas venir avec des fleurs.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Diomède »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s