Allilia

Avance dans la rue opaque, elle pénètre la bulle sombre, il est tard, les éclairages sont faiblards. Elle sent des présences autour d’elle, on murmure, on ricane. Vibrations de pas sur le béton. Coincée entre les immeubles démesurés, elle perçoit des souffles sur sa nuque, la chaleur suffocante de mains qui s’approchent, cliquetis inquiétants. Au déclic métallique évocateur, elle assène un coup de canne blanche vers l’arrière avant de détaler en maudissant sa cécité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s