Imaginateur #29

T’imagines pas adhérer à la roche, faire corps avec la pierre, se glisser dans les anfractuosités du canyon, écouter la matière solide, celle qu’on dit inerte parce qu’on ne voit pas la pluie qui lisse, le vent qui frotte, le froid qui percute, le temps qui effrite, celle qu’on dit froide mais qui a pourtant été lave en ébullition, te coucher là, dans le creux du corps de la Terre, sa colonne vertébrale, et te fondre jusqu’à absorption complète par la rocaille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s