Enfants du monde : stop aux violences !

Enfants du monde : stop aux violences ! Actes Sud JuniorCertains livres sont plus difficiles à écrire que d’autres, et je n’aurais pas écrit celui-ci si mon éditrice ne me l’avait pas proposé. J’étais alors en Inde, pays de contrastes comme tant d’autres. Des arbres éblouissants et l’ombre de la pollution. Les couleurs chatoyantes des vêtements et des devantures, et la saleté grise et brumeuse des déchets. Les paroles gentilles et les regards gênants. Et puis les enfants, avec leurs sourires, leurs jeux et leurs yeux curieux. Mais je n’ignorais pas quelles violences se jouaient dans certaines régions du pays : mariage précoce, travail forcé, enlèvements, prostitution… Dans ce contexte, la proposition avait une résonnance toute particulière.

Parler aux enfants des violences qu’on fait subir à des enfants, à l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant : le projet m’a touchée, forcément. Mais je tremblais déjà à l’idée de tout ce que j’allais lire pour me documenter. Et puis comment écrire sur ces violences avec sensibilité et justesse, sans être froide ou distante ?

Le livre était un projet sollicité par l’association Vision du Monde. Leurs équipes sur le terrain dans différents pays collectent régulièrement des témoignages d’enfants victimes de violence. Leur lecture m’a bouleversée. Des enfants, des adolescents, qui racontent avec leurs mots ce qu’ils ont subi, comment ils ont continué à avancer malgré ça. Je n’étais pas naïve sur le sujet, mais ces textes bruts, lourds de réalisme… impossible de les lire à la suite, j’avais besoin de souffler entre chacun. Parfois plusieurs jours. Mais ils étaient toujours là, dans un coin de la tête, du coeur, des tripes…

Et les questions me taraudaient. Comment allais-je pouvoir rédiger ce livre ? De quelle manière utiliser les paroles recueillies sans trahir ceux qui les avaient énoncées ? Sous quelle forme écrire ce qu’aucun enfant ne devrait subir ? Sans occulter les aspects les plus durs – je respecte trop les jeunes lecteurs pour cela.

Mon éditrice m’avait déjà mise sur la piste : restituer les différentes formes de violences à travers des portraits d’enfants. Alors je m’y suis attelée. Imprégnée des témoignages et documentée sur les situations socio-politiques, j’ai commencé écrire. J’ai reconstitué des fils manquants, j’ai imaginé des mises en scènes, j’ai parfois créé un portrait en utilisant plusieurs témoignages, en essayant de toujours veiller à garder une sensibilité respectueuse de ceux qui avaient eu le courage de parler de leur vie et de ceux qui liraient ces textes.

violences-4-e1569225872921.jpg


Enfants du monde : stop aux violences !

ill. Olivier Charpentier, Actes Sud Junior.
1 € reversé à Vision du Monde pour chaque exemplaire acheté.

En librairie à partir du 2 octobre

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s