Publications adultes

J'entends les éclats qui giclent

J’entends les éclats qui giclent
Les Éclairs (novella road-trip)
Illustré par Évelyne Mary

Léana a 30 ans et son mari, un matin, ne se réveille pas. Seule avec leurs projets et leurs rêves, elle rencontre Éline, une adolescente récemment orpheline. Ensemble elles vont devoir réapprendre à vivre, à espérer, à avoir envie et se trouver un chemin.

 

 

Mots de sable soufflés, Éditions Lunatique

Mots de sable soufflés, Lunatique (novella poétique)

De par sa longueur et son rythme, Mots de sable soufflés s’immisce entre le roman et la nouvelle. Le texte présente une suite de tableaux invitant à regarder, écouter, sentir, goûter, rêver une Afrique fière, envoûtante, légendaire, pleine de ressources et d’idées folles, de vie, de mort, de rires et de larmes ; une Afrique qui vit, bouge, crie, pleure, rit et où chaque grain de sable porte une histoire.

 

Jetlag stories Royaume-Uni, emue, collectif


Menace sur Major Oak
, dans le collectif Jetlag stories Royaume-Uni, Emue (nouvelle humoristique) – épuisé

Cette nouvelle regorge de tweets, il y est aussi question d’un arbre remarquable et de Robin des Bois. La famille est au coeur de ce recueil sur le Royaume-Uni à la fois si proche et si lointain. Mais on y trouve aussi la loufoquerie au détour des rues, les jobs d’été improbables et LE voyage en Angleterre, point d’orgue de la vie de tout lycéen, absolutely fabulous !

 

jacques-l'étripeur

Jacques l’Étripeur, à l’unité et dans le collectif Jacques l’éventreur, Éditions de Londres, coll. East End (nouvelle thriller)

jacques-recueil

Le jour, Jacques est boucher dans un beau quartier de Toulouse, où il taille des steaks pour les rombières argentées. Le soir, il rentre chez lui dans la cité des Izards, où il mange végétarien en catimini. Car la bidoche, il n’en peut plus : ça l’obsède et le dégoûte. Jusqu’au jour où il tombe sur un documentaire à la télé qui va lui redonner l’envie de la barbaque. Jacques l’étripeur est une nouvelle de la série « Jacques l’Éventreur », pour laquelle les auteurs doivent librement s’inspirer de l’histoire de Jack l’Éventreur en situant leur histoire en France.

1001-soucis-insomnies

1001 soucis d’insomnies, Kirographaires (nouvelles loufoques) – épuisé

Le précieux sommeil s’est éclipsé. Fulgurances fantaisistes, univers improbables, délires sombres, divagations amoureuses, envies de meurtres, désirs d’espace, rêves de gloire : la machine imaginaire est activée. Des histoires surgissent, farfelues, inquiétantes, loufoques, tendres, amusantes.

 

occasions-manquees

Occasions manquées, Le Félin (roman mélancolique)
Prix du premier roman « Premiers Gestes Littérature »

Dans un bar du port de La Rochelle, Lézia trouve une sacoche abandonnée. À l’intérieur, des documents aussi saugrenus qu’insignifiants… et puis le récit de vie d’un thésard. Quand les mots de l’auteur du manuscrit croisent la voix intérieure de Lézia, deux solitudes singulières se font face. Devant une liberté qui encombre ou délivre, et le hasard incertain qui s’amuse, chacun emprunte un chemin distinct… les rencontres deviennent improbables.

 

> En revues et sur sites web littéraires :

Lu si... hors-série


So toulousain !, Lu si… hors-série
Lauréate du concours de nouvelles 2014
de l’association Autour du court

 

Toumbo le masque et Angéline danse, Tiers Livre, la revue (site tentaculaire de François Bon)

7 polars en short, L’ivre de lire

couv-9

 

Grain de sable, L’Ampoule n°9

Contributions aux cadavres exquis de L’Ampoule n°9, 10, 12, 13

 

 

Contributions aux Vases communicants :
Variations sur le profil du crime en 140 signes ou presque, chez François Vinsot
Sauvagerie au guichetchez Angèle Casanova
Les oeufs de terrechez Danielle Masson
L’ombre disparue, chez Franck Queyraud
Tempo, chez Éric Dubois
Trois petits sauvages, chez Sabine Normand
Wonder woman déprime, chez Camille Philibert-Rossignol
Littérature sauvage ? chez Marianne Desroziers
Mauvaise fortune, chez François Bonneau
Mobile (micro-tragédie), chez Christopher Selac
 

Inventaire de nuit d’insomnie, Monsieur Toussaint Louverture

Nouvelles et microtextes dans la revue Sang d’encre n°84, 85, 90, 96, 97, 99

> Et aussi, des écrits journalistiques et scientifiques :
– des contenus web sur Scribium et Live2times
– des articles pour la revue spécialisée sur le conte La Grande Oreille
– des contributions dans des ouvrages de sciences humaines
– un essai issu de ma thèse : Les médiathèques à l’heure du conte, Presses universitaires de Bordeaux
Les médiathèques à l'heure du conte

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s