Mots sauvages

Mots sauvages est un projet d’écriture né d’une impulsion photographique. La vue d’un graffiti forcément éphémère a créé une sorte d’urgence : il fallait absolument en garder trace. Émergeant sur le préfabriqué d’un chantier dans le quartier Borderouge à Toulouse, éclairé comme si on voulait le mettre en lumière, il portait une missive immobile et affectueuse, teintée d’un humour subtil mêlé à une graphie enfantine. Ni bouteille à la mer, ni cri dans le désert, juste des mots intimes offerts dans l’espace public. Modeste hommage à ce message sauvage, un texte de non-fiction a jailli sur mon écran, je l’ai publié sur mon « blog-brouillon » (mon ancien blog, aujourd’hui supprimé), ce sera le texte #0 de ce projet.

Et puis j’ai croisé d’autres mots poétiques égarés, ici, par là, là-bas, des textes plein d’esprit déroutés, des pancartes étranges ayant pourtant certainement mais bizarrement reçues un aval administratif quelconque. Une sorte de frénésie s’est emparée de moi : saisir les mots de la rue, des rues, des campagnes, des terrains vagues, des sites culturels, naturels, touristiques pour en faire des images. Attraper ces mots extra-libros, partir de l’image de ces mots et en faire le cœur de textes bruts, les racines d’une littérature sauvage inscrite dans l’univers numérique, une littérature qui ne s’embarrasse pas des genres, jonglant entre fiction et non-fiction, sans souci de définition. Une littérature générée par une écriture quasi automatique, une littérature des tripes, en colère, mais aussi parfois légère ou apaisée, en tout cas une littérature toujours impulsive.

Mots sauvages, ce sont des micro-textes sous forme de divagations fondées sur l’image de mots inscrits dans l’espace public. La littérature commence par la langue et la langue est ancrée dans la rue et le langage s’imprime dans notre monde quotidien avant que d’autres en fassent de la littérature.

En arrière-plan, se pose la question du support. L’inscription (sauvage ou institutionnelle) dans l’espace public rend-elle les mots plus forts ? Est-ce que transformer les mots en image photographique leur donne une profondeur supplémentaire, change le mode d’appropriation de celui qui les lit ? Quid du sens des mots quand on les sort de leur contexte d’expression ou d’inscription ? Et la diffusion de l’image de ces mots sur le web en modifie-t-elle le sens initial ? Et que dire de la démarche de l’auteure qui se sert de ces mots pour faire jaillir les siens ?

Inscrit dans mon parcours d’écriture chaotique, cet exercice conciliait mon regard sociologique sur le monde façonné par une antique formation universitaire et mon penchant irréfragable pour le goût des mots, qu’ils soient simples, anachroniques, humbles, argotiques, alambiqués ou exotiques.

Ce projet, à l’origine du blog, s’est étendu de l’été 2013 à l’été 2014, avec une cinquantaine de textes écrits à partir d’une photo. Je remercie tous ceux qui ont suivi le projet, en particulier ceux qui se sont pris au jeu en me faisant parvenir des visuels.

 

PS : Ce projet a inspiré un rendez-vous mensuel interblogeur « Mots éparpillés », mis en place par Florence Gindre et Margarida Llabres.

> Lire les textes

Publicités

17 réflexions au sujet de « Mots sauvages »

  1. Ping : Avis aux blogueurs ! Nouveau projet inter-blogueur : MOTS ÉPARPILLÉS | Les Mots de Marguerite

  2. Ping : Avis aux blogueurs ! Nouveau projet inter-blogueur : MOTS EPARPILLES | FG - Florence Gindre

  3. Ping : Elle y croit… | Le Journal De Miss Tamara

  4. Ping : Les géants invisibles. | Le pavillon de Diane

  5. Ping : Mots Eparpillés : l’ebook ! | FG - Florence Gindre

  6. Ping : Mots éparpillés : la saison 2 commence ! - Florence Gindre

  7. Ping : Sourire : un langage universel

  8. Ping : Scattered words season 2: October | Pom de Pin in Wonderland

  9. Ping : Scattered words: December 2015 | Pom de Pin in Wonderland

  10. Ping : {Texte} Le marché du mardi |

  11. Ping : Scattered words: January 2016 | Pom de Pin in Wonderland

  12. Ping : Scattered words: February 2016 | Pom de Pin in Wonderland

  13. Ping : Scattered words the Big finale | Pom de Pin in Wonderland

  14. Ping : essai - Florence Gindre

  15. Ping : Mots éparpillés Saison 2 : l'ebook ! - Florence Gindre

  16. Ping : Farandole de mots – Mots Eparpillés Oct 2015 – L'atmosphérique Marie Kléber

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s